Datalab – Quelle évolution des sites humides emblématiques entre 2010 et 2020 ?

Datalab – Quelle évolution des sites humides emblématiques entre 2010 et 2020 ?

À l’interface des milieux terrestres et aquatiques, les milieux humides fournissent de multiples services (rétention des crues, épuration de l’eau, réservoir de biodiversité, stockage du carbone, activités récréatives, etc.). L’altération de leur état met en péril ces fonctions et la pérennité même de ce patrimoine naturel, comme le souligne le dernier rapport mondial de la Convention de Ramsar sur les zones humides. À l’échelle mondiale, ces milieux ont perdu 64 % de leur surface depuis 1900. La dernière évaluation nationale des sites humides emblématiques, couvrant la période 2010-2020, révèle que la France ne fait pas exception à ce constat. Ainsi, 41 % des sites évalués en métropole et dans les Outre­mer ont vu leur état se dégrader. L’intensifcation des pressions directes et indirectes, à l’intérieur et en périphérie de ces sites, les fragilise. De fortes disparités existent entre les territoires, amplifiées par une dégradation qui se poursuit. La sauvegarde de ces milieux passe notamment par la mise en oeuvre de mesures de préservation et de restauration et par une prise de conscience collective des enjeux et menaces qui pèsent sur eux.

  • Genre de document : Etude
  • Type de document : Document électronique

  • Auteur principal : Ministère de la transition écologique
  • Editeur : Ministère de la transition écologique
  • Année de publication : 2020

Télécharger le PDF de la page