ZONES HUMIDES en Adour Garonne : mieux comprendre les services rendus

Alors que la convention Ramsar sur la protection des zones humides vient de fêter ses 50 ans, l’Agence et de nombreux acteurs du bassin s’engagent pour leur préservation. Film, plaquette, des outils pour mieux comprendre leur importance !

En Haute-Garonne, un tout nouveau conservatoire des zones humides, porté par le Conseil départemental, a permis de sauvegarder 26 zones humides, soit 286 ha.

A l’occasion de la Journée mondiale des zones humides du 2 février, Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie en charge de la transition écologique et énergétique, Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne, et Hervé Brustel, vice-président du Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie (CEN) ont visité la zone humide de la Tuque (à Cazes-Mondenard, Tarn-et-Garonne). Il s’agit d’un des projets lauréats de l’Appel à projets « Restauration des zones humides de têtes de bassin versant » sur le bassin du Lemboulas***.

Un nouveau film pédagogique réalisé pour l’Agence vient témoigner des services potentiels rendus par des zones humides fonctionnelles, à condition de fournir les efforts nécessaires. On peut notamment y découvrir un focus sur Bazauges (Charente-Maritime), en bord de rivière de l’Antenne, où des aménagements de haies sont pilotés par le Symba****, afin de limiter les effets des inondations récurrentes subies. Un autre exemple illustre des travaux à mener : à la source du Veyron, en Gironde, un fossé de drainage va être comblé et des remblais déplacés, afin de redonner toute sa fonctionnalité à la zone humide voisine.

En complément de ce film, l’Agence vient d’éditer une nouvelle plaquette sur les zones humides, qui actualise les données à l’échelle du bassin, et fournit les repères clés à connaître.

Télécharger le PDF de la page