Dispositif national REX après inondation

Sur commande du ministère de la transition écologique et solidaire (DGPR), la mise en place d'un dispositif national de retours d'expérience après inondation a démarré. Le CGEDD, avec l'appui du CEREMA, anime le comité technique dont la première réunion se tenait le 28 novembre.

Sur commande du ministère de la transition écologique et solidaire (DGPR), il est prévu la mise en place d’un dispositif national dont un guide méthodologique en matière de retours d’expériences après inondation. On ne parle pas ici des retours d’expériences de la gestion de crise (RETEX), menés par les Préfets, suivant méthode du ministère de l’Intérieur (DGSCGC), mais bien d’améliorer la prévention des inondations en réponse aux enseignements tirés des précédentes inondations sur le territoire (recueillir des données, les capitaliser, les analyser et agir – révision des PPRI, révision des PAPI, prévision, dispositions sur la constructibilité, informations aux assureurs/assurés, lien avec l’urbanisme/PLU, actions prioritaires telles que sécurisation des écoles …).
Ces REX doivent permettre aux acteurs territoriaux d’améliorer leurs pratiques, et au plan national d’avoir une meilleure visibilité de l’impact des inondations et en tirer d’éventuelles évolution de la stratégie nationale de prévention des inondations. Le dispositif national pourra se construire puis être suivi de manière pérenne dans le cadre d’un lieu partagé (qui pourrait être l’ONRN ou tout autre dispositif permettant capitalisation partagée et échanges entre parties prenantes, à préciser).
Il s’agit également de mobiliser en co-pilotage l’État (via les préfets, avec appui des DREAL) et les collectivités/groupements de collectivités (via les organismes compétents en PI sur le territoire concerné), en associant tous les acteurs (y compris les acteurs privés). La question du seuil de déclenchement doit être traitée.

Le dispositif vise à une amélioration continue, en s’appuyant sur ce qui se fait déjà. La mise en place du dispositif s’appuie sur :

  • un groupe de travail plénier, animé par le CGEDD, ainsi que 2 sous-groupes « données » et « guide méthodologique » ;
  • une analyse des bases de données existantes, par le CEREMA ;
  • la proposition, par le CEREMA, le SCHAPI et le CGEDD, d’un outil informatique permettant d’accompagner les acteurs dans les REX et leur capitalisation à toutes les échelles, du local au national.

 

 

 

 

 

Télécharger le PDF de la page