Impacts des systèmes d’assainissement sur le milieu récepteur

Le CNFME (Centre National de Formation aux Métiers de l’Eau) de l’OIEau (Office International de l’Eau) organisent le 17 octobre 2019 à Paris une journée abordant les impacts des systèmes d’assainissement sur le milieu, en contexte de routine, mais aussi en situation accidentelle.

Protéger les écosystèmes aquatiques, leur biodiversité et les usages de l’eau, est un élément central des politiques de l’eau depuis l’adoption de la directive cadre sur l’eau (DCE) en 2000. Pour garantir une eau de qualité et en quantité suffisante, les états œuvrent notamment à la réduction des pressions qui s’exercent sur les milieux, parmi lesquelles les pollutions ponctuelles.

Déjà déployés antérieurement à la DCE, les systèmes d’assainissement visent précisément à réduire, voire supprimer, les pollutions ponctuelles. C’est ainsi que la directive relative aux eaux résiduaires urbaines (DERU) de 1991 prescrit la généralisation sur le territoire de l’Union Européenne de la collecte et du traitement des eaux usées urbaines, avant leur rejet dans le milieu naturel. Si cette politique d’assainissement a permis de réels progrès en faveur du milieu, les systèmes d’assainissement demeurent confrontés à de multiples défis : apparition de nouveaux polluants, évolution des charges polluantes à épurer, impacts de dysfonctionnements accidentels, etc.

Afin de remettre en lumière les liens forts qui lient la politique d’assainissement aux objectifs de bon état des eaux, l’OIEau vous propose un tour d’horizon des impacts des systèmes d’assainissement sur le milieu, en contexte de routine, mais aussi en situation accidentelle.

Plus d’information et programme : ici.

Télécharger le PDF de la page